Action Social

Écrit par ILBOUDO Abdoul Karim le . Publié dans Définitions


Accompagnement social :
Processus méthodologique de relation (s) contractuelle (s) d’insertion entre un agent spécialisé et un usager d’un service ou d’un dispositif d’action sociale.

Action à fins de subsides :
Action que peut intenter une mère au nom de son enfant mineur dont la filiation n’est pas légalement établie, contre tout présumé père, afin d’obtenir une pension destinée à couvrir les frais d’entretien et d’éducation. L’enfant lui-même peut intenter l’action dans les deux années qui suivent sa majorité.

Action éducative en milieu ouvert (AEMO) :
Action exercée par un travailleur social auprès d’un mineur dont le comportement ou la situation vécue nécessite une mesure de suivi, sans qu’il y ait pour autant retrait du milieu de vie social et familial.
La mesure d’AEMO peut être d’origine administrative ou judiciaire.

Action sociale :
Ensemble des interventions tendant à promouvoir l’autonomie et la protection des personnes, la cohésion sociale, l’exercice de la citoyenneté, la prévention des exclusions sociales et la correction de leurs effets.

Adoption :
Acte juridique qui crée entre deux personnes (l’adoptant et l’adopté) un lien de filiation indépendant de l’origine de l’adopté.
On distingue deux sortes d’adoptions :

  • l’adoption plénière qui rompt totalement les liens entre l’adopté et sa famille d’origine ;
  • l’adoption simple qui n’entraîne pas une rupture avec la famille d’origine.

Agent social :
Professionnel intervenant dans le domaine de l’action sociale, chargé de prévenir, de traiter les problèmes sociaux et de travailler à l’amélioration de la qualité de vie des individus, groupes et communautés.

Appui psychosocial :
Aide matérielle ou psychologique apportée à une personne qui est dans le besoin.

Assistance sociale :
Mesure d’intervention auprès des individus, des familles, des groupes et des communautés pour améliorer leurs conditions de vie et prévenir les difficultés.

Autorité parentale :
Ensemble des droits et devoirs reconnus au père et à la mère ou à l’un d’eux ou à toute autre personne légalement désignée sur la personne et les biens de l’enfant mineur et non émancipé.
Exemples : droit de garde, droit de surveillance, droit d’entretien etc.

Carte d’invalidité :
Pièce administrative délivrée aux personnes handicapées par une autorité compétente donnant droit à un certain nombre d’avantages.

Cas social :
Personne ou famille présentant des problèmes sociaux ou psychologiques nécessitant une intervention sociale.

Centre d’accueil :
Structure destinée à recevoir des personnes en difficulté.

Centre d’éducation et de promotion sociale (CEPS) :
Structure publique ou privée de proximité qui offre un ensemble de services pour répondre aux problèmes sociaux de la population d’un espace géographique donné. Le centre d’éducation et de promotion sociale était anciennement appelé centre social.

Centre d’éveil et d’éducation préscolaire (CEEP) :
Structure d’éducation préscolaire formelle qui a pour mission d’assurer l’éveil, l’éducation, la socialisation et la protection des enfants âgés de 3 à 6 ans.
Au Burkina Faso, les centres d’éveil et d’éducation préscolaire étaient appelés garderies populaires pour les structures publiques et jardins d’enfants ou écoles maternelles pour les structures privées.

Certificat d’indigence :
Pièce administrative délivrée par l’autorité compétente attestant de l’état d’indigence d’une personne et qui lui donne droit à l’assistance publique.

Client, usager :
Personne qui utilise ou bénéficie des prestations d’un service d’action sociale.

Code des personnes et de la famille (CPF) :
Loi régissant le droit des personnes et de la famille au Burkina Faso (l’état civil, la filiation, le mariage, le divorce, les libéralités, les successions, etc.).

Enfant à risques :
Personne de moins de 18 ans, exposée à des risques sur les plans alimentaire, sanitaire, éducatif, moral, psychosocial, matériel, juridique, logement, etc., nécessitant une protection sociale spéciale ponctuelle ou permanente.

Enfant abandonné :
Enfant dont le juge a constaté le délaissement par ses parents ou ceux ayant sa tutelle.

Enfant vivant dans la rue :
Enfant et jeune en situation de rupture plus ou moins prolongée avec sa famille et qui a fait de la rue son principal domicile et le lieu de sa survie. Ou encore enfant en rupture familiale qui mène des activités de survivance dans la rue et y dort.

Enfant dans la rue :
Enfant qui mène des activités de survivance dans la rue mais n’y dort pas.

Enfant en danger :
Enfant dont la santé, l’éducation, la sécurité et/ou la moralité sont gravement compromises.

Enfant en difficulté :
Enfant qui, du fait d’une atteinte physique, psychologique, morale ou d’un problème social, se trouve dans une insécurité ponctuelle ou permanente nécessitant une action spécifique de protection sociale.
Sont considérés comme enfants en difficulté : enfant de la rue, enfant en danger, enfant maltraité, etc.

Enfant maltraité :
Enfant victime de mauvais traitement d’ordre physique et/ou moral affectant son intégrité physique et/ou psychologique.

Enfant orphelin :
Enfant qui a perdu son père ou sa mère (orphelin partiel) ou les deux à la fois (orphelin complet).

Enfant trouvé :
Enfant retrouvé seul dans un endroit isolé (fosses septiques, ruines, poubelles, caniveaux d’eau, etc.) ou un lieu public (mosquée, église, maternité, école, voie publique, etc.).

Enfant séparé :
Enfant séparé de ses deux parents ou de son tuteur légal ou habituel mais qui est sous la responsabilité d’un membre de sa famille élargie. Ou encore enfant qui du fait de certaines circonstances (conflits, guerres, déplacements, etc.) se trouve séparé de ses parents ou tuteur et est recueilli par une famille ou une institution.

Enfant non accompagné :
Enfant qui effectue un déplacement sans aucun de ses deux parents ou toute autre personne adulte mandatée à cet effet. Ou encore enfant séparé de ses deux parents et qui n’est pas pris en charge par un adulte qui, par la loi ou la coutume, à la responsabilité de le faire.

Enquête sociale :
Investigation menée par un travailleur social assermenté. Elle consiste à recueillir méthodiquement des informations pour connaître objectivement la situation d’une personne, d’une famille ou d’un groupe, en vue d’éclairer la décision des services administratifs ou judiciaires.

Espace d’Entraide Communautaire pour l’Enfance (EECE) ou Bisongo :
Structure d’éducation préscolaire non formelle ayant pour mission d’assurer l’éveil, l’éducation et la protection des enfants âgés de 3 à 6 ans.

Famille :
Groupe de personnes unies par les liens du mariage, du sang ou de l’adoption.

Famille d’accueil :
Famille de substitution, reconnue par l’autorité compétente, à qui l’on confie temporairement la garde d’un enfant notamment en danger.

Famille à risques :
Famille exposée à des situations de nature à compromettre son équilibre, ses fonctions essentielles de production, de reproduction et de socialisation.

Famille démunie :
Famille qui ne dispose pas de ressources matérielles et financières pour subvenir aux besoins fondamentaux de ses membres.

Famille en difficulté :
Famille qui a besoin d’un appui ou d’une assistance matérielle, financière, sanitaire, juridique et/ou psychologique. Sont considérées comme famille en difficulté : famille démunie, famille nécessiteuse, famille déplacée, famille en conflit, famille victime de catastrophe ou de sinistre.

Famille nucléaire :
Famille composée de l’époux, de l’épouse ou des épouses vivant exclusivement avec leurs enfants.

Famille recomposée :
Famille dont les conjoints sont issus de la rupture d’au moins une première union, avec garde totale ou partagée de l’ensemble ou d’une partie des enfants issus des premières unions.

Fille mère :
Fille qui a un ou plusieurs enfants sans être dans une union. On l’appelle aussi « mère célibataire ».

Handicap :
Désavantage physique ou social pour une personne, résultant d’une déficience ou d’une incapacité, qui limite ou interdit l’accomplissement de ses rôles sociaux.

Inadaptation :
Incapacité ou difficulté de se comporter, d’accomplir une tâche ou encore d’assumer un rôle, tel que la société le prescrit et/ou l’attend. C’est donc un état général qui handicape l’être humain dans ses rapports avec les autres et avec la société.

Incapacité :
Réduction partielle ou totale pour une personne de sa capacité à accomplir une activité ou de jouer le rôle qu’on attend d’elle, en raison de difficultés physiques, sensorielles, intellectuelles, ou psychiques, résultant d’accidents, de déficiences, ou de troubles divers.
L’incapacité peut être temporaire ou permanente.

Indigence :
Etat d’une personne qui vit dans la misère, dans une grande pauvreté, sans revenu.

Infirmité :
Altération définitive et grave d’une fonction du corps par une affection, un traumatisme. Etat d’une personne qui, du fait d’une insuffisance grave et durable, est dans la nécessité de compter avec l’assistance d’autrui

Information, éducation, communication (IEC) :
Utilisation coordonnée de différentes méthodes et moyens de communication pour diriger l’attention d’un individu ou d’un groupe d’individus vers un problème spécifique en vue d’en trouver une solution avec ou sans sa participation.

Insertion sociale :
Processus qui conduit une personne à trouver une place reconnue dans la société. Ou encore ensemble d’actions d’accompagnement personnalisé permettant à l’individu de trouver une place dans la société.

Intervention sociale :
Aide ou soutien apporté par un agent social à une personne ou un groupe de personnes.

Invalidité :
Etat d’une personne qui ne peut avoir une vie normale sans l’aide d’autrui.

Jeune :
Personne faisant partie de la tranche d’âge de 10 à 24 ans.

Jeune majeur :
Statut d’un jeune de 18 ans à moins de 21 ans bénéficiant d’une prorogation de mesures d’assistance éducative.

Mineur :
Enfant ou adolescent qui n’a pas atteint l’âge de la majorité légale. Par interprétation des textes légaux, on distingue plusieurs types de minorité au Burkina Faso :

  • la minorité civile (moins de 20 ans selon l’article 554 du CPF).
  • la minorité pénale (moins de 18 ans selon l’article 63 du code pénal) ;
  • la minorité nuptiale ou nubile (moins de 20 ans pour le garçon et moins de 17 ans pour la fille selon l’article 238 du CPF).

Nourrice :
Personne qui, reconnue par l’autorité compétente, accueille et élève à domicile ou en institution un ou plusieurs enfants en difficulté.

Pair-éducateur/éducatrice :
Personne relais chargée dans le cadre d’un programme ou d’une action de sensibilisation, d’éduquer ou d’amener ses semblables (même génération, même statut, etc.) à prendre conscience d’un problème qui les concerne et à opérer un changement qualitatif de comportement.

Pension alimentaire :
Devoir d’apporter une aide alimentaire en argent ou en nature, résultant soit de la loi (entre parents et alliés), soit de la volonté individuelle, versé périodiquement à une personne dans le besoin.

Personne âgée :
Personne dont la durée de vie a atteint au moins 60 ans.

Personne défavorisée :
Personne désavantagée sur le plan social et/ou économique.

Personne handicapée :
Personne qui présente une incapacité d’ordre physique, mentale, intellectuelle ou sensorielle durable dont l’interaction avec diverses barrières peut faire obstacle à sa pleine et effective participation à la société sur la base de l’égalité avec les autres.

Personne nécessiteuse :
Personne qui manque du nécessaire pour sa survie, du minimum vital (de quoi se nourrir, se soigner, se vêtir, se loger, etc.).

Personne vulnérable :
Personne exposée à des risques divers (physique, social, psychologique, environnemental, etc.) et qui a besoin d’une protection sociale ponctuelle ou permanente.

Petite enfance :
Période de vie de l’enfant comprise entre la naissance et l’âge de six ans. Elle comprend : la prime enfance ou première enfance (0 à 3 ans) et la deuxième enfance, aussi appelée enfance d’âge préscolaire (3 à 5 ans).

Petit papa, petite maman :
Homme ou femme chargé de l’encadrement du jeune enfant dans les Espaces d’Entraide Communautaire pour l’Enfance (EECE).

Placement d’enfant :
Décision administrative ou judiciaire confiant, de façon temporaire à une famille (placement familial) ou à une institution habilitée (placement institutionnel), la garde d’un enfant dont les parents sont décédés, défaillants, absents ou inconnus.

Pratiques traditionnelles néfastes :
Ensemble de pratiques issues des us et coutumes qui ont des conséquences négatives sur la vie et la santé des individus.

Promotion sociale :
Ensemble de moyens et de mesures visant à l’amélioration de la qualité de vie des individus, groupes et communautés.

Protection sociale :
Ensemble des interventions aux plans politique, juridique, social, environnemental et économique qui visent à soutenir les individus, les familles et les communautés dans leurs efforts pour gérer les risques auxquels ils font face en vue de réduire leur vulnérabilité et parvenir à une plus grande équité sociale.

Réinsertion sociale :
Processus consistant à réintégrer dans une communauté donnée une personne qui se serait écartée des règles, des normes et valeurs préétablies par cette communauté en lui faisant bénéficier de mesures spéciales.

Sauvegarde de l’enfance en danger :
Ensemble de mesures et d’actions visant la protection de l’enfant en danger. Elle consiste à rechercher les solutions aux problèmes des enfants abandonnés, orphelins, maltraités, etc.

Section :
Dans le domaine du préscolaire, une section correspond à une tranche d’âge donnée d’enfants de niveau de développement (physique, socio – affectif et cognitif) sensiblement égal.
Il y a 3 sections :

  • petite section (3 ans)
  • moyenne section (4 ans)
  • grande section (5 ans).

Service social :
Activité organisée visant à l’adaptation réciproque des individus et de leur milieu social. C’est également une institution qui, insérée dans l’ensemble de l’organisation sociale, a pour fonction d’assurer par le canal d’organismes publics ou privés une aide sociale aux membres de la société et donner ainsi satisfaction aux besoins de l’homme.

Travail social :
Ensemble d’activités sociales conduites par des personnes qualifiées, dans le cadre d’une mission autorisée et/ou prévue par la loi, au sein de structures publiques ou privées, en direction de personnes, de familles ou de groupes. Ces activités traitent préventivement et curativement les problèmes sociaux et visent la promotion sociale des individus, des groupes et des communautés.

Urgence sociale :
Situation de difficultés sociales graves qui nécessite une action rapide afin d’éviter des drames sociaux. Exemple : cas de catastrophes tels que les inondations et cas d’enfants trouvés.