Education

Écrit par ILBOUDO Abdoul Karim le . Publié dans Définitions


Abandon (taux) :
Rapport entre le nombre d’élèves inscrits au cours d’une année scolaire et qui quittent le système scolaire durant l’année scolaire pour une raison quelconque et le nombre total d’élèves inscrits au cours de cette année scolaire. Il peut être calculé pour le primaire, le post primaire, le secondaire et le supérieur.

Accessibilité à l’école primaire :
Définie pour les enfants vivant dans des ménages situés à moins de 30 minutes d’une école primaire, quel que soit le mode de transport utilisé.

Accessibilité à l’établissement secondaire :
Définie pour les enfants vivant dans des ménages situés à moins de 30 minutes d’un établissement secondaire, quel que soit le mode de transport utilisé.

Achèvement (taux d’) :
Proportion des élèves nouvellement admis en dernière année d’un cycle par rapport à l’effectif de la population d’âge théorique au niveau concerné. Il peut être calculé pour le primaire, le post primaire, le secondaire et le supérieur.

Achèvement du primaire (taux d’) :
Rapport entre le nombre d’élèves nouvellement admis (non redoublants) au CM2 et la population de 11 ans (population de 12 ans avant l’année scolaire 2008/2009).

Admission (taux brut d’) :
Rapport entre le nombre d’élèves nouvellement admis en première année d’un cycle ou ordre d’enseignement et la population ayant l’âge officiel d’admission dans ce cycle. Il sert à mesurer le niveau général d’accès au cycle, à estimer la capacité du système éducatif à accueillir en première année la population ayant l’âge légal d’admission au cycle. Il peut être calculé pour le primaire, le post primaire, le secondaire et le supérieur.

Admission (taux net d’) :
Rapport entre le nombre de nouveaux entrants dans un niveau d’enseignement donné ayant l’âge officiel d’entrée à ce niveau et la population d’âge officiel d’entrée à ce niveau d’enseignement.

Admission au CP1 (taux brut d’) :
Rapport entre le nombre d’enfants nouvellement inscrits au CP1 (quels que soient leurs âges) et le nombre total d’enfants âgés de 6 ans (7 ans avant l’année scolaire 2008/2009).

Admission au CP1 (taux net d’) :
Rapport entre le nombre d’enfants âgés de 6 ans, nouvellement inscrits au CP1 et le nombre total d’enfants âgés de 6 ans (7 ans avant l’année scolaire 2008/2009).

Alphabétisation :
Ensemble des activités éducatives et de formation destinées à des jeunes et à des adultes en vue d’assurer l’acquisition de compétences de base dans une langue donnée et qui vise l’autonomie de l’apprenant. Elle est une composante de l’éducation non formelle.

Alphabétisation (taux d’) :
Rapport entre le nombre de personnes capables de lire et écrire en le comprenant, un exposé simple et bref de faits en rapport avec leur vie quotidienne et la population totale.

Alphabétisation des adultes (taux d’) :
Rapport entre le nombre de personnes de 15 ans et plus capables de lire et écrire en le comprenant, un exposé simple et bref de faits en rapport avec leur vie quotidienne et la population totale de 15 ans et plus.

Alphabétisation initiale :
Premier niveau de formation des adultes dans le but de les alphabétiser dans la langue locale. La durée de la formation est généralement de 60 jours. A la fin de la période de formation, les apprenants sont évalués et ceux jugés aptes poursuivent au second niveau.

Analphabétisme (taux d’) :
Rapport entre le nombre de personnes incapables de lire et écrire en le comprenant, un exposé simple et bref de faits en rapport avec sa vie quotidienne et la population totale.

Classe « double flux » :
Groupe d’élèves d’une même année d’étude dont les effectifs ont été divisés par deux et qui fonctionne en alternance matin/après midi avec le même maître.

Classe « multigrades » :
Classe comportant des élèves de différentes années d’études (en général deux).

Coefficient d’efficacité interne sans abandon du primaire :
Rapport entre le nombre d’années-élèves théoriquement nécessaire pour couvrir le cycle primaire et le nombre d’années-élèves effectivement consommées s’il n’y avait pas de redoublement.

Coefficient d’efficacité interne sans redoublement du primaire :
Rapport entre le nombre d’années-élèves théoriquement nécessaire pour couvrir le cycle primaire et le nombre d’années-élèves effectivement consommées s’il n’y avait pas d’abandon.

Déperdition due à l’abandon :
Proportion du nombre d’années élèves consommées par les élèves qui ont abandonné avant la fin du cycle dans le surplus d’années élèves consommées par la cohorte. Elle peut être calculée pour le primaire, le post primaire, le secondaire et le supérieur.

Ecole bilingue :
Ecole d’un cycle de cinq ans et dont l’enseignement est dispensé dans une langue nationale et le français.

Ecole primaire classique :
Ecole où l’enseignement est dispensé en français avec un cycle de 6 ans et où l’âge de recrutement est de 6 ans (7 ans avant l’année scolaire 2008/2009).

Ecole primaire incomplète :
Ecole primaire classique dont tous les six niveaux du cycle ne sont pas opérationnels.

Ecole sans eau potable :
Ecole dépourvue d’une source d’approvisionnement en eau potable sur son périmètre.

Ecole satellite :
Ecole accueillant les enfants de 6-8 ans (7-9 ans avant l’année scolaire 2008/2009), ayant au plus trois niveaux (CP1, CP2 et CE1). Ensuite, les enfants sont orientés dans une école mère pour la suite du cycle. Si l’école satellite fait l’objet d’une normalisation, elle devient soit classique soit bilingue.

Education :
Ensemble des activités visant à développer chez l’être humain l’ensemble de ses potentialités physiques, intellectuelles, morales, spirituelles, psychologiques et sociales, en vue d’assurer sa socialisation, son autonomie, son épanouissement et sa participation au développement économique, social et culturel.

Education de base :
Ensemble des activités éducatives et de formation consistant à faire acquérir à l’individu dans un contexte historique, social et linguistique déterminé, un ensemble de connaissances, d’aptitudes et d’attitudes indispensables lui permettant de comprendre son environnement, d’interagir avec lui, de poursuivre son éducation et sa formation au sein de la société et de participer plus efficacement au développement économique, social et culturel de celle-ci. Elle comprend l’éducation de la petite enfance, l’enseignement de base et l’éducation non formelle.

Education de la prime enfance :
Ensemble d’activités d’encadrement des enfants de 0 à 3 ans. Elle vise essentiellement la socialisation de l’enfant.

Education formelle :
Ensemble des activités éducatives se déroulant dans un cadre scolaire, universitaire ou de formation professionnelle.

Education informelle :
Il s’agit de toute forme d’éducation non structurée concourant à la formation de l’individu et à son insertion sociale.

Education non formelle :
Ensemble des activités d’éducation et de formation structurées et organisées dans un cadre non scolaire. Elle comprend notamment l’alphabétisation, les formations et le développement de l’environnement lettré.

Education ou encadrement de la petite enfance :
Ensemble des activités éducatives destinées à des enfants de 0 à 5 ans (0 à 6 ans avant l’année scolaire 2008/2009) en vue de favoriser leur développement global et harmonieux, stimuler leurs potentialités affectives, intellectuelles, motrices, artistiques et contribuer à leur épanouissement et leur apprentissage de la vie sociale. Elle comprend l’éducation de la prime enfance et l’éducation préscolaire.

Education préscolaire :
Ensemble des activités éducatives destinées aux jeunes enfants de 3 à 5 ans (3 à 6 ans avant l’année scolaire 2008/2009), en vue de développer leurs potentialités affectives, artistiques, intellectuelles et physiques et de les préparer à l’enseignement primaire.

Education spécialisée :
Ensemble des activités d’éducation et de formation destinées à des personnes atteintes d’un handicap physique, sensoriel ou mental ou ayant des difficultés d’adaptation personnelle et d’intégration sociale, afin de faciliter leur adaptation et leur insertion sociales.

Effectif des enseignants :
Ensemble du personnel des écoles destiné à des tâches d’enseignement qu’il soit utilisé ou non.

Elève ou étudiant :
Personne n’exerçant aucune activité économique et qui fréquente un établissement d’enseignement public ou privé pour y recevoir une instruction complète quel que soit le niveau.

Enseignant titulaire :
Responsable des enseignements d’une classe fonctionnelle ou d’une unité d’enseignement.

Enseignement :
Ensemble des cours prescrits dans un curriculum constituant un ordre d’études.

Enseignement de base :
Ensemble des activités d’enseignement et de formation consistant à faire acquérir aux apprenants de 6 ans à 16 ans des compétences de base qui leur permettent soit de poursuivre les études de l’enseignement secondaire, soit de s’insérer dans la vie socioprofessionnelle. Il comprend l’enseignement primaire et l’enseignement post-primaire. Il correspond à la durée obligatoire de l’éducation au Burkina Faso.

Enseignement post-primaire :
Niveau d’enseignement formel d’une durée normale de 3 ou 4 ans visant à consolider les acquis de l’enseignement primaire, à préparer à l’enseignement secondaire ou à la vie professionnelle. Il est destiné aux sortants de l’enseignement primaire et constitue le second palier de la fréquentation scolaire obligatoire. Il est sanctionné par un diplôme de fin d’enseignement de base.

Enseignement primaire :
Niveau d’enseignement formel d’une durée normale de 6 ans et dont le programme est conçu pour faire acquérir des connaissances élémentaires. Il est destiné aux enfants âgés de 6 ans au moins (7 ans au moins avant l’année scolaire 2008/2009) et constitue le premier palier de la fréquentation scolaire obligatoire. Il est sanctionné par un diplôme de fin de cycle.

Enseignement secondaire :
Ordre d’enseignement formel dont la durée normale varie de 2 ans à 3 ans. Il comporte un cycle unique et vise à assurer aux sortants de l’enseignement de base un enseignement général, technique ou professionnel.

Enseignement secondaire général :
Il vise essentiellement à préparer aux écoles supérieures d’enseignement technique. D’une durée de 3 ans, il est sanctionné par le baccalauréat de l’enseignement secondaire général.

Enseignement secondaire professionnel :
Il vise essentiellement à préparer à la vie professionnelle ou à des études universitaires. D’une durée de 2 ans à 3 ans, il est sanctionné par un diplôme de fin d’études professionnelles.

Enseignement secondaire technique :
Il vise essentiellement à préparer aux études universitaires. D’une durée de 3 ans, il est sanctionné par le baccalauréat de l’enseignement secondaire technique.

Enseignement supérieur :
Ordre d’enseignement formel postsecondaire, dispensé dans une institution universitaire ou assimilée et permettant aux étudiants d’acquérir des connaissances de niveau supérieur, à développer la recherche scientifique et technique, à diffuser la culture et l’information scientifique. Il est comporte un à trois cycles sanctionnés chacun par un diplôme, un grade ou un certificat, sauf cas particulier.

Espérance de vie scolaire :
Nombre moyen d’années que peut espérer passer, sa vie durant, dans le système scolaire, un enfant n’ayant pas encore été inscrit à l’école et n’en ayant pas encore dépassé l’âge. Le calcul de l’espérance de vie scolaire suppose que soient connus les taux de scolarisation par âge spécifique depuis l’âge actuel de l’enfant jusqu’à l’âge maximum de scolarisation incluant l’enseignement supérieur.

Formation complémentaire de base :
Formation donnée aux apprenants ayant réussi à l’évaluation en alphabétisation initiale. La durée de formation est généralement de 45 jours. A l’issue de cette formation, les apprenants seront déclarés alphabétisés s’ils réussissent l’examen final d’évaluation.

Formation professionnelle :
Ensemble des activités visant à assurer l’acquisition des connaissances, de qualifications et d’aptitudes nécessaires pour exercer une profession ou une fonction avec compétence et efficacité.

Fréquentation au post-primaire (taux de) :
Voir Scolarisation au post-primaire (taux net de).

Fréquentation au primaire (taux de) :
Voir Scolarisation au primaire (taux net de).

Fréquentation au secondaire (taux de) :
Voir Scolarisation au secondaire (taux net de).

Groupe pédagogique :
Groupe d’élèves d’une même année d’étude, recevant dans un même lieu et au même moment, l’enseignement d’un même maître.

Illettré :
Personne qui est incapable de lire un texte qu’il serait parfaitement capable de comprendre s’il lui était lu par une tierce personne.

Illettrisme :
On parle d’illettrisme quand il y a eu apprentissage de la lecture et de l’écriture mais que cet apprentissage n’a pas conduit à leur maîtrise ou que la maîtrise en a été perdue.

Niveau d’instruction :
Niveau le plus élevé de scolarisation officielle atteint par une personne. Il est évalué par la dernière classe achevée (avec ou sans succès) du système scolaire.

Personnel enseignant qualifié au primaire :
Enseignant titulaire d’un des diplômes suivants : Certificat élémentaire d’aptitude pédagogique (CEAP), Certificat d’aptitude pédagogique (CAP) ou Certificat supérieur d’aptitude pédagogique (CSAP).

Petite enfance :
Enfants âgés de 3 à 5 ans (3 à 6 ans avant l’année scolaire 2008/2009).

Population scolaire :
Population qui fréquente un établissement scolaire d’enseignement régulier au cours d’une année scolaire. Elle comprend : les élèves de l’école primaire, les élèves du secondaire (1er et 2ème cycle) et les étudiants du supérieur.

Population scolarisable :
Population en âge scolaire, soit globalement celle âgée de 6 à 23 ans (7 à 24 ans avant l’année scolaire 2008/2009). Pour chaque niveau d’enseignement, la population scolarisable est l’ensemble de la population concernée par la tranche d’âge spécifique à ce niveau : Ecole primaire (6–11 ans [7–12 ans avant l’année scolaire 2008/2009]) ; Enseignement secondaire (1er et 2ème cycle) (12–18 ans [13–19 ans avant l’année scolaire 2008/2009]) ; Enseignement supérieur (19–23 ans [20–24 ans avant l’année scolaire 2008/2009])

Promotion (taux de) :
Proportion des élèves ayant terminé avec succès une année d’étude donnée et qui s’inscrivent au niveau supérieur l’année scolaire suivante. Ce taux mesure l’efficacité interne du système éducatif.

Ratio élèves par maître :
Rapport entre le nombre total d’élèves et le nombre total de maîtres. C’est le nombre moyen d’élèves enseignés par un maître titulaire.

Ratio élèves par salle de classe : Rapport entre le nombre total d’élèves et le nombre total de classes fonctionnelles. C’est le nombre moyen d’élèves par salle de classe fonctionnelle.

Ratio livres/élève au primaire :
Rapport entre le nombre total de livres par matière et le nombre total des élèves. Pour le livre de calcul, le cours préparatoire (CP1 et CP2) n’est pas considéré.

Redoublement (taux de) :
Rapport entre le nombre d’élèves qui redoublent une classe au cours d’une année scolaire et le nombre total d’élèves au cours de l’année scolaire précédente.

Réussite au CEP (taux de) :
Rapport entre le nombre d’élèves déclarés admis à l’examen du CEP et l’effectif des élèves présentés.

Salle de classe fonctionnelle :
Unité pédagogique où des enseignements sont dispensés. Elle peut être construite ou en abri précaire (paillote par exemple).

Scolarisation (taux brut de) :
Rapport entre le nombre total d’élèves inscrits à un niveau d’enseignement quels que soient leurs âges et la population totale d’âge officiel de scolarisation à ce niveau. On a ainsi des taux brut de scolarisation au primaire, au post-primaire, au secondaire et au supérieur.

Scolarisation (taux net de) :
Rapport entre le nombre d’élèves inscrits à un niveau d’enseignement, ayant l’âge officiel de scolarisation à ce niveau et la population totale d’âge officiel de scolarisation à ce niveau. On a ainsi des taux net de scolarisation au primaire, au post-primaire, au secondaire et au supérieur.

Scolarisation au post-primaire (taux brut de) :
Rapport entre le nombre d’enfants (tous âges confondus) fréquentant le cycle post-primaire et le nombre total d’enfants âgés de 12 à 15 ans (13 à 16 ans avant l’année scolaire 2008/2009).

Scolarisation au post-primaire (taux net de) :
Rapport entre le nombre d’enfants âgés de 12 à 15 ans fréquentant le cycle post-primaire et le nombre total d’enfants de 12 à 15 ans (13 à 16 ans avant l’année scolaire 2008/2009).

Scolarisation au primaire (taux brut de) :
Rapport entre le nombre d’enfants (tous âges confondus) fréquentant l’école primaire et le nombre total d’enfants âgés de 6 à 11 ans (7 à 12 ans avant l’année scolaire 2008/2009).

Scolarisation au primaire (taux net de) :
Rapport entre le nombre d’enfants âgés de 6 à 11 ans fréquentant l’école primaire et le nombre total d’enfants de 6 à 11 ans (7 à 12 ans avant l’année scolaire 2008/2009).

Scolarisation au secondaire (taux brut de) :
Rapport entre le nombre d’enfants (tous âges confondus) fréquentant un établissement secondaire et le nombre total d’enfants âgés de 12 à 18 ans (13 à 19 ans avant l’année scolaire 2008/2009).

Scolarisation au secondaire (taux net de) :
Rapport entre le nombre d’enfants âgés de 12 à 18 ans fréquentant l’école secondaire et le nombre total d’enfants de 12 à 18 ans (13 à 19 ans avant l’année scolaire 2008/2009).

Scolarisation au supérieur (taux brut de) :
Rapport du nombre de personnes (tous âges confondus) fréquentant l’enseignement supérieur et le nombre total de personnes âgées de 19 à 23 ans (20 à 24 ans avant l’année scolaire 2008/2009).

Survie par année d’études (taux de) :
Proportion d’une cohorte d’élèves (ou étudiants) inscrits dans la première année d’un cycle ou un degré donné d’études dans une année scolaire donnée qui sont attendus à atteindre les années successives d’études.

Transition (taux de) :
Rapport entre le nombre d’élèves nouvellement admis dans la première année d’étude d’un niveau d’enseignement au cours d’une année scolaire et le nombre d’élèves inscrits dans la dernière année d’étude du niveau d’enseignement immédiatement inférieur de l’année scolaire précédente.
On calcule généralement le taux de transition du primaire au secondaire, le taux de transition du premier au second cycle du secondaire et le taux de transition du secondaire au supérieur.

Transition du primaire au post primaire (taux de) :
Rapport entre le nombre d’élèves admis dans la première année du post primaire au cours d’une année scolaire et le nombre d’élèves inscrits dans la dernière année du primaire l’année scolaire précédente.

Transition du post primaire au secondaire (taux de) :
Rapport entre le nombre d’élèves admis dans la première année du secondaire au cours d’une année scolaire et le nombre d’élèves inscrits dans la dernière année du post primaire l’année scolaire précédente.

Transition du secondaire au supérieur (taux de) :
Rapport entre le nombre d’élèves admis dans la première année du supérieur au cours d’une année scolaire et le nombre d’élèves inscrits dans la dernière année du secondaire l’année scolaire précédente.