Commerce extérieur

Écrit par NABAYAOGO Adama le . Publié dans Les publications


CAF (prix) :
Sigle qui signifie Coût, Assurance, Fret, de l’anglais CIF (Cost, Insurance and Freight).
Prix d’un bien à la frontière du pays importateur ou prix d’un service fourni à un résident avant acquittement de tous les impôts et droits sur les importations et paiement de toutes les marges commerciales et de transport dans le pays.

Exportations de biens et services :
Valeur de tous les biens et services marchands fournis au reste du monde : marchandises, fret, assurances, voyages et autres services hors facteurs. La valeur des revenus des facteurs et de la propriété (autrefois qualifiés de services, y compris les revenus des facteurs), comme le produit des placements, les intérêts et le revenu du travail, en est exclue.

Exportations FOB :
Valeur des marchandises exportées sans les frais de transport et autres frais, taxes et charges d’assurances.

FOB (prix) :
Sigle qui signifie Free On Board, soit en français Franco à bord.
On dit qu’une marchandise est achetée ou vendue FOB quand celle-ci est achetée sans les frais de transport et autres frais et taxes y afférant et sans les assurances pour cette marchandise. Par conséquent, quand on achète un produit quelconque à un prix « FOB », il faut ensuite qu’on paie son transport et les taxes ainsi que les frais d’assurances pour ce produit. Le prix « FOB » est ainsi toujours inférieur au prix "CAF".

Importations de biens et services :
Valeur de tous les biens et services marchands provenant du reste du monde : marchandises, fret, assurances, voyages et autres services hors facteurs. La valeur des revenus des facteurs et de la propriété (autrefois qualifiés de services, y compris les revenus des facteurs), comme le produit des placements, les intérêts et le revenu du travail, en est exclue.

Importations FOB :
Valeur des marchandises importées sans les frais de transport et autres frais, taxes et charges d’assurances.

Termes de l’échange :
Rapport de l’indice des prix des exportations et l’indice des prix des importations. Les termes de l’échange s’améliorent dans le temps si une économie exporte une quantité moindre de marchandises pour se procurer la même quantité de biens importés (en d’autres termes, les mêmes quantités exportées permettent d’acheter une quantité accrue de marchandises importées) : les recettes d’exportation s’améliorent. Dans le cas inverse, les termes de l’échange se dégradent. Ce rapport de prix traduit ainsi l’évolution du pouvoir d’achat des exportations en importations, à volume d’échanges donné.