Monnaie-crédit

Écrit par NABAYAOGO Adama le . Publié dans Définitions


Agios :
Intérêts débiteurs perçus par la banque, généralement à l’occasion d’un découvert en compte, calculés en fonction de la somme, de la durée et du taux d’intérêt du découvert et auxquels s’ajoutent les frais et commissions.

Avoirs en comptes de virement :
Avoirs que les banques détiennent sur leurs comptes de virement à la Banque centrale. Ces avoirs constituent une partie essentielle des liquidités au sein du système bancaire, liquidités qui sont négociées sur le marché monétaire. La Banque centrale influe sur le volume des avoirs en comptes de virement en modifiant le taux d’intérêt de ses crédits aux banques.

Banques, Banques commerciales :
Etablissements qui acceptent en dépôt les fonds d’épargne du public et accordent des crédits (création de monnaie). En plus de cette fonction d’intermédiaires entre les épargnants et les emprunteurs, les banques jouent un rôle important dans le trafic des paiements sans numéraire. Elles fournissent également des prestations dans les opérations de financement et de placement.

Billets en circulation :
Somme de tous les billets de banque émis par la Banque centrale et en circulation à un moment donné.

Carte bancaire :
Moyen de paiement prenant la forme d’une carte émise par un établissement de crédit et permettant à son titulaire, conformément au contrat passé avec sa banque, d’effectuer des paiements et/ou des retraits.

Chèque sans provision :
Chèque émis sur un compte dont le solde disponible ou le découvert autorisé est insuffisant pour en régler le montant. L’émetteur se voit interdit d’émettre des chèques jusqu’à ce qu’il régularise sa situation. L’émission d’un chèque sans provision entraîne des frais bancaires.

Chèque :
Moyen de paiement normalisé avec lequel le titulaire (tireur) d’un compte donne l’ordre à son banquier (tiré) de payer la somme inscrite sur celui-ci. La provision doit être disponible lors de l’émission du chèque et maintenue jusqu’à sa présentation.

Cours de change :
Prix d’une monnaie exprimé en unités d’une autre monnaie. Le cours de change indique le plus souvent la quantité de monnaie nationale qu’il faut donner pour obtenir une certaine quantité de monnaie étrangère.

Crédits aux entreprises :
Valeur des financements accordés par les institutions de crédit aux entreprises pendant une période donnée.

Dépôts à terme :
Fonds qui sont déposés pendant une durée déterminée auprès d’une banque. Jusqu’à l’échéance convenue, le déposant ne peut généralement plus en disposer.

Dépôts à vue :
Avoirs qui peuvent immédiatement et sans limitation être transférés sur un autre compte ou convertis en numéraire.

Dépôts d’épargne :
Fonds que des particuliers ou des entreprises déposent dans une banque, le plus souvent sur un compte d’épargne, et qui rapportent des intérêts.

Devises :
Créances sur l’étranger en monnaie étrangère et payables à l’étranger, le plus souvent sous forme d’avoirs dans des banques à l’étranger. Les pièces et les billets de banque en monnaies étrangères ne sont pas des devises.

Dévaluation :
Modification à la baisse du taux de change d’une monnaie par rapport aux autres.

Emprunt :
Contrat par lequel une personne obtient, l’usage d’une somme d’argent avec des conditions financières de remboursement.

Emprunt extérieur :
Emprunt contracté par des résidents d’une économie auprès de non-résidents.

Emprunt garanti :
Emprunt bénéficiant d’un engagement contractuel d’un tiers de répondre de la défaillance du débiteur.

Emprunt intérieur :
Emprunt contracté par des résidents d’une économie auprès d’autres résidents de la même économie.

Emprunt privé :
Emprunt contracté par des entités privées résidentes auprès d’autres entités résidentes et/ou non résidentes.

Emprunt public :
Emprunt contracté par l’Etat ou ses démembrements auprès d’autres entités résidentes et/ou non résidentes.

Intérêt :
Prix à payer pour acquérir l’usage d’une somme d’argent pendant une durée déterminée. L’intérêt est versé par le débiteur au créancier. Il est exprimé en pourcentage de la somme prêtée (taux d’intérêt) et se réfère en général à une durée d’une année.

Liquidités :
Elles sont constituées des réserves minimales des banques (notamment les avoirs en comptes de virement à la Banque centrale) et d’autres actifs disponibles (notamment des titres facilement réalisables).

Marché des capitaux :
Marché sur lequel sont négociés des capitaux à plus de douze mois. On parle de marché monétaire pour les échéances plus courtes. Le marché des capitaux sert principalement à placer des fonds et à lever des fonds pour financer des investissements.

Marché monétaire :
Marché sur lequel des fonds sont placés et empruntés pour de courtes durées (entre un jour et douze mois). Quand les durées sont plus longues, on parle de marché des capitaux. Le marché monétaire sert avant tout à équilibrer l’offre et la demande de liquidités entre banques (liquidités). Les banques centrales et les banques comptent parmi les principaux opérateurs sur le marché monétaire.

Masse monétaire :
Plusieurs masses monétaires ou agrégats monétaires peuvent être constitués à partir des moyens de paiement disponibles dans une unité monétaire. Selon leur degré de liquidité, la rapidité avec laquelle elles peuvent être mobilisées, les diverses formes de monnaie sont attribuées à l’un ou à l’autre des agrégats (masse monétaire M0 ou masses monétaires M1, M2 et M3).

  • La masse monétaire M0 est la monnaie créée par la banque centrale, elle est dite monnaie centrale. Elle comprend les billets en circulation et les avoirs en comptes de virement, soit les avoirs à vue que les banques détiennent à la Banque centrale. Elle est parfois appelée également « base monétaire ». La Banque centrale a une influence directe sur la masse monétaire M0.
  • La masse monétaire M1 englobe la monnaie qui peut être utilisée en tout temps comme moyen de paiement, soit le numéraire en circulation et les dépôts à vue en francs CFA dans les banques.
  • La masse monétaire M2 est formée de M1 et des dépôts d’épargne en francs CFA : jusqu’à une certaine limite, les dépôts d’épargne peuvent être convertis en numéraire de manière simple et rapide.
  • La masse monétaire M3 est formée quant à elle de M2 et des dépôts à terme en francs CFA.

Contrairement à la monnaie centrale, les agrégats M1, M2 et M3 sont constitués essentiellement de monnaie créée par les banques (création de monnaie).

Monnaie centrale :
Somme des billets en circulation et des avoirs en comptes de virement, soit les avoirs à vue que les banques détiennent à la Banque centrale (masse monétaire M0).

Monnaie scripturale :
Monnaie détenue sur des comptes et dans les banques, et virée d’un compte à un autre par de simples jeux d’écritures.

Monnaie :
Instrument de paiement et d’échange accepté comme tel par le public. La monnaie sert également de réserve de valeur et d’unité de compte. Elle peut revêtir de nombreuses formes. Elle doit exister en quantités juste suffisantes pour bénéficier de la confiance générale.

Numéraires :
Pièces et billets de banque.

Pouvoir d’achat, valeur de la monnaie :
Il indique la quantité de biens qu’il est possible d’acheter avec une certaine somme d’argent. Quand le niveau des prix augmente, le pouvoir d’achat de la monnaie baisse, et la quantité de biens qu’il est possible d’acheter avec une certaine somme d’argent diminue (inflation). Inversement, le pouvoir d’achat de la monnaie s’accroît quand les prix baissent (déflation).

Réserves de change :
Avoirs en devises étrangères détenues par la banque centrale. Elles sont généralement sous la forme de bons et obligations du Trésor d’États étrangers, ce qui permet à ces réserves de rapporter un intérêt. Elles sont utilisées par les autorités monétaires pour réguler les taux de change.

Système bancaire :
Ensemble formé des banques commerciales et de la Banque centrale.

Taux de change effectif nominal (TCEN) :
Moyenne pondérée des taux de change bilatéraux d’une monnaie vis-à-vis de celles des principaux partenaires commerciaux et concurrents.
Le TCEN permet d’indiquer dans quelle mesure le taux de change nominal de la monnaie nationale évolue par rapport à ces pays.

Taux de change effectif réel :
Taux de change effectif nominal d’une monnaie ajusté par un indicateur de prix ou de coûts des principaux partenaires commerciaux et concurrents.

Taux de change nominal :
Valeur de la monnaie nationale d’un pays par rapport à une autre monnaie.

Taux de change réel :
Valeur à laquelle un individu peut échanger un bien d’un pays contre un bien d’un autre pays.

Taux d’intérêt :
Pourcentage de la somme empruntée que l’emprunteur convient de verser au prêteur en tant qu’intérêt à des intervalles donnés. D’une manière générale, le taux d’intérêt, ou loyer de l’argent, rémunère la renonciation à une consommation immédiate, donc le temps.